Shiva et la SIVARATRI

le 11 mars a lieu la SIVARATRI, la fête en l’honneur de SHIVA, dieu des yogis.

Qu’est-ce que Sivaratri ?

Même si l’on n’est pas hindou, Siva (Shiva) reste un symbole très fort pour le Yogi. Cet aspect de la Trinité hindoue, le 3ème, symbolise l’énergie transformatrice, indispensable sur un cheminement spirituel. La répétition de son mantra durant toute une nuit génère une grande énergie spirituelle. Siva nettoie de la négativité et de l’inertie qui nous maintient dans la Maya (l’ «Illusion»), c’est le processus de transformation et de purification qui s’opère en yoga.
Maha Shivratri est «la grande nuit de Siva». Siva symbolise l’énergie transformatrice: il est la mort à l’Ignorance en vue de la naissance à la Lumière.

 

Que symbolise Siva (Shiva) ?

Dans la Trimurti hindoue (triple manifestation du divin), Siva est l’aspect de la destruction des illusions et de l’ignorance. Il est représenté avec un troisième œil, symbole de sagesse, au milieu du front et avec un cobra autour du cou (symbole de Kundalini). Il est assis sur une peau de tigre, symbolisant sa maîtrise de la nature «inférieure».
De sa chevelure, où se trouve le croissant de lune, symbole du cycle du temps, s’écoule le Gange, fleuve sacré de l’hindouisme, représenté comme une jeune fille impétueuse, dont Shiva tempère le flot, grâce à ses longs cheveux.
Il représente la destruction mais celle-ci a pour but la création d’un monde nouveau:
L’emblème de Shiva est d’ailleurs le lingam (un phallus), symbole de la création.
Il a les yeux mi-clos, car il les ouvre lors de la création du monde et les ferme pour mettre fin à l’univers et amorcer un nouveau cycle.
Shiva est l’époux de Shakti, la déesse-mère, qui symbolise l’énergie universelle, la Nature manifestée. Elle-même a plusieurs noms suivant la fonction qu’elle occupe (Parvati, Durga, Kali).
Shiva (masculin et conscience-témoin) et Shakti (féminine et Énergie pure) sont des symboles forts pour les yogis et tantrikas. Leur union, but ultime, signifie la dissolution de la dualité, dans l’expérience du « Samadhi » (l’Éveil spirituel)